triathlète sans nager, c’est possible ?

le maillot de finsiher

entrainement en piscine

Faut-il vraiment savoir nager pour s’inscrire au triathlon ? Combien de fois ai-je entendu cette question depuis que j’ai rejoint le triple effort ? 10 fois, 100 fois, 1000 fois ? En tout cas un bon paquet de fois et je l’avais moi-même posée avant de m’inscrire.

On se dit qu’avec un minimum de recherche, primo on trouve la réponse et secundo on se rend compte du côté stupide de la question. Un triathlon sans nager, et pourquoi pas une choucroute sans choux ?

Alors pourquoi cette question revient-elle sans cesse ? Est-ce que tous ceux qui veulent se lancer dans l’aventure espèrent que le Ministre des Sports annonce que dorénavant la partie aquatique se fera en kayak ? Bien sûr que non !
Avec un peu de vécu dans ce sport, j’ai appris à traduire cette question qui en cache plusieurs autres un peu plus précises. Quand on en est arrivé là, on a déjà fait une bonne partie du chemin vers la licence car les réponses existent et elles sont plutôt du côté des bonnes nouvelles.

Est-ce que je peux m’inscrire dans votre club même si je ne dose pas Florent Manaudou sur 50m papillon ?
Heureusement que oui, sinon le nombre de licenciés auprès de notre Fédération serait loin des 40 000 licenciés actuels. Et puis, Florent et ses potes sont plutôt occupés ces temps-ci pour venir vous enquiquiner dans votre ligne d’eau à l’entraînement.

Si je m’entraine rigoureusement, combien de temps avant d’espérer faire un premier triathlon ?
Je ne vais pas vous dire que vous pouvez vous inscrire sur un ironman si vous êtes aquaphobique mais, néanmoins, avec un bon apprentissage et des entraînements réguliers vous allez sortir de l’eau sans être hors-délai lors de vos premiers triathlons.

Imaginons que vous rejoignez un club en septembre et que vous vous mettiez à la tâche avec rigueur (1 à 2 fois par semaine), il n’y a aucune raison de ne pas s’inscrire dès le mois de mai suivant sur des courses format S,M voire L (cf distances ici http://www.fftri.com/triathlon). Vous découvrirez assez vite que la partie la plus difficile dans la natation n’est pas la distance à parcourir mais bel et bien l’apprentissage de la nage sans zigzags et la bagarre en milieu aquatique.

Est-ce que la brasse est autorisée ?
La brasse, le papillon, le crawl rattrapé, le grand chien, le petit chien, le dos, l’indienne ou la planche ; tous les types de nage sont acceptés pourvu qu’ils vous amènent à sortir de l’eau dans les délais. A propos de la brasse, dès le premier coup de pied reçu dans les cotes en vous frottant de trop près à un brasseur, vous apprendrez très vite à déviez votre direction à la vue d’un concurrent passant du crawl en brasse.

On peut porter une bouée en compèt. ?
N’en demandez pas trop non plus ! Les artifices d’aide à la nage tels que bouées, palmes ou plaquettes sont interdits MAIS vous avez le droit (et souvent l’obligation) de porter une combinaison. Cette combinaison est composée de Néoprène dont vous choisirez l’épaisseur. Plus votre combinaison sera épaisse, moins elle sera souple pour nager mais plus elle vous portera dans l’eau, vous faisant flotter sans problème.

Avec une natation catastrophique, on peut quand même prendre du plaisir en triathlon ?
Si vous avez séché la majorité des cours et que vous ne savez même pas où se trouve votre maillot de bain, évitez de croire aux miracles et ne tentez le diable non plus. L’eau froide de certaines courses (surtout en début de saison) ainsi que le stress de la « machine à laver* » seront des obstacles suffisamment importants à gravir pour ne pas rajouter celui de se demander si vous allez tenir jusqu’au bout. Par contre, si vous en êtes à ce point de pratique en nage, les solutions sont quand même nombreuses pour vous éclater sur le triple effort : triathlon en relais (mais ne soyez pas le nageur), cross triathlon avec des distances aquatiques encore plus courtes, run&bike ou duathlon si c’est vraiment hors de question pour vous de mettre un pied dans l’eau et toutes les courses à pied et à vélo.

Bref, le triathlon est une discipline composée des 3 sports enchaînés : natation, cyclisme, course à pied. Il est donc indispensable d’être ou de devenir un bon nageur pour terminer une course en espérant être dans la première moitié de tableau. Si l’eau n’a pas été, jusqu’à ce jour, votre élément, il va falloir s’y mettre et c’est aussi ce genre de dépassement de soi que l’on vient chercher en embrassant ce sport. Les entraînements seront durs, il vous faudra certainement prendre quelques cours pour acquérir la technique et petit à petit « avoir la glisse » mais au final, ça vaut vraiment le coup.
Maintenant que vous êtes rassurés et qu’il n’y a plus d’excuses, jetez-vous à l’eau (blague facile, mais de circonstances).

*regarder un départ de triathlon…vous comprendrez ce que je veux dire : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>